Theere
Hiiiii! ;3
Yokoso, Theerien!
Comment ça, "Où suis-je?"?
Laisse-moi t'expliquer...

Tout commença en 2012, lorsque deux planètes s’entrechoquèrent : Theeah, et la Terre. Elles auraient du voler en éclat, mais une chose étrange se produisit. Le contact de l’atmosphère terrienne, et de la chaleur émanée de Theeah fit fusionner les deux planètes. C’est ainsi que Theere est née. Une planète, une seule ville. C’est là que vivent de nouveaux êtres ; les Breathless, Fall’Da, Nicest, Nastiest, Torned et Shapeless. Des êtres magiques bien réels…
Que serez-vous ? Quelles seront vos valeurs ?
A vous de choisir.
Bienvenue parmi nous…



 

Partagez | 
 

 Matthew est dans la place !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Matthew E. McKay


Masculin ♥ Age : 21
♣ Messages : 24
♦ Localisation : Son esprit vagabonde vers les contrées de Theere
● Emploi/loisirs : Lecture, RP, écriture, piano, ... :)
♪ Humeur : Jovial, encore un peu flippée

MessageSujet: Matthew est dans la place !   Jeu 5 Avr - 19:04



Matthew E. McKay
"J'ai tendu des cordes de clocher à clocher; des guirlandes de fenêtre à fenêtre; des fils d'or d'étoile à étoile, et je danse."



© Matt Lanter
©Fiche by June
    I D E N T I T É.

    Nom : McKay
    Prénoms : Matthew Ethan
    Surnoms : Matt et euh votre imagination fera le reste :-)
    Date de naissance (sans année) : 09/01
    Âge : 22 ans
    Orientation Sexuelle : Hétéro
    Classe demandée : Breathless
    Pouvoir : Peut forcer les gens à dire la vérité
    Prédef' ? (Enlever l'inutile) : Oui
    Multi-comptes ? : Non
    Pouvons nous garder ton personnage si jamais tu te désinscris ? : Oui

That's my fate
Once upon a time...


Chaque fois que j’entre dans la bibliothèque, elle me fait le même effet. Elle fait remonter en moi une masse importante de souvenirs. Elle est pour moi le berceau même de mon existence, origine de ce qu’on appelle ma mémoire, synonyme aussi des moments les meilleurs, comme des pires. Chaque fois que j’entre dans la bibliothèque, je vois défiler devant mes yeux les moments les plus importants de ma vie, puisqu’ils se sont tous déroulés en ce lieu de silence et de sérénité …
Le premier ne survient qu’à mes 4 ou 5 ans. Le reste qui le précède m’apparait noir … parfois des couleurs, des odeurs ou des sons qui viennent hanter ce sombre trou qui me sépare de mes origines. Comme si on avait déchiré ce bout de mon existence, le plus important, ce qui fait ce que je suis, comme s’il me manquait quelque chose pour que je sois entièrement moi-même …Je chasse ces pensées et me laisse comme à mon habitude submerger par ces émotions. Elles évoquent beaucoup de souffrance, mais j’ai besoin de cette vague pour ne pas me perdre. Le premier donc, ne survient qu’à mes 4 ou 5 ans. Je vois un petit garçon battu par les vents déchaînés, lavé par la pluie démente, mais pourtant fort. Son regard dur et impitoyable contraste avec le petit garçon qu’il est. Il serre les bras autour de lui, et parle tout seul. Comme pour se trouver une raison de se rattacher encore au monde dans lequel il marche, dans lequel il semble s’égarer. Il chante plutôt. Des notes éraillées par la maladie, mais que je reconnais. Je me reconnais en voyant cet enfant, et reconnais la mélodie qu’il laisse échapper de son cœur. Je n’ai du l’entendre qu’une fois peut-être dans toute ma vie et le seul moment où elle réapparait dans mon esprit, c’était quand je me revois, petit garçon, errant dans la colère des cieux. Ce petit bout d’homme a les yeux qui brillent d’émotion quand soudainement surgit non loin une lumière, l’espoir. Il gravit les quelques marches avec hargne et se laisse tomber devant le perron, sa tête frappant violemment la porte. La suite est confuse. Du mouvement, un peu de laine rouge, des lunettes, un visage féminin et bienveillant. Ces souvenirs me rappellent la part sombre qui règne en moi. Une part dure, modelée, taillée, martelée par la vie qu’on m’a arrachée. Dès le début livré à moi-même sans même savoir comme j’ai fait pour tenir. Seul surgit dans ce brouillard d’incompréhension l’image d’un petit garçon détruit qui traverse la tempête, déterminé. Déterminé, voilà un côté que je n’ai pas perdu, voilà encore ce qu’il me reste. Une détermination à toutes preuves. Je veux quelque chose, je l’ai. Je fais quelque chose, c’est jusqu’au bout. Je demande quelque chose, on finit par me l’offrir. Je suis têtu et ne baisse jamais les bras. L’existence m’a forgé comme ça, et je n’y peux rien.
Chaque fois que j’entre dans la bibliothèque, elle me fait le même effet, oui. Quand je pousse la porte, c’est l’odeur des livres qui m’assaille. Ce jour-là, comme toujours, je m’abandonne quelques secondes à l’odeur purifiante des mots. Mélange incertain de vieux, de neuf, de lecteurs qui ont laissé leur trace, d’histoires à raconter. Du café aussi. Cette odeur c’est pour moi tant de choses. Ce soir-là, perdu dans la tempête, c’est une jeune Amélie qui m’a recueilli. Elle s’est occupée de moi, m’a soigné, et m’a offert l’asile. Sans trop savoir comment, je suis resté avec elle, comme mère adoptive. Elle m’a élevé, m’a éduqué, m’a fait l’école en gérant aussi son boulot de bibliothécaire. Moi je gambadais, je découvrais un univers de jeux incroyable et me perdais dans ce labyrinthe d’escaliers, d’échelles, de tables, de chaises, d’étagères et de livres … Un monde tellement grand pour un petit garçon. Les gens s’éprenaient de moi, petite bouille adorable qui riait en courant, mais que personne n’osait réprimander. Apparemment, cette petite bouille que tout le monde aime dès le premier regard ne semble pas m’avoir quitté et j’arrive à me mettre facilement les Theeriens dans la poche. Un sourire, des yeux pétillants, et pour les plus faciles à amadouer, le tour est joué. J’ai bientôt découvert ce monde fabuleux sous un tout autre œil. Amélie m’a appris à lire très tôt et c’est curieux que j’ai fouillé dans les recoins inexplorés de la bibliothèque pour trouver mon bonheur. Je lisais tout ce qui me tombait sous la main. Je lisais de petits livres d’abord, contant tant d’histoires merveilleuses, mais me suis vite rabattu sur tout ce que je pouvais lire qui était à ma portée. Amélie n’a même plus eu besoin de me faire l’école, à travers la lecture, j’apprenais tout. La science, la langue, les mathématiques … Ces 5 ou 6 années de ma vie ont été les plus belles. J’ai développé ainsi un côté de mon caractère que je n’avais pas pu découvrir durant les premières années de ma triste existence d’enfant. J’ai développé la gentillesse, me rendant adorable, et aujourd’hui très ouvert aux gens. Enfin … peut-être est-ce seulement ce que j’essaye de me faire croire. Car personne ne connait ce qui succéda aux rires, aux jeux, et à l’innocence enfantine qui me porta ces années là.
Le pire, c’est quand je passe près du bureau des bibliothécaires. Je reviens soudainement en arrière, rien à faire. Et à la place de ces dames plus ou moins âgées, je la vois. Amélie, qui occupait l’une de ses places, avant … avant le jour de mes 11 ans. Ce jour me hante encore, même 11 ans après. Le matin, à nouveau niché dans les bras d’une étagère pour dormir, Amélie est venue me réveiller d’une nuit agitée, avec un petit déjeuner, en me souhaitant un joyeux anniversaire. Oui bien sûr je n’avais aucune idée de mon jour d’anniversaire réel, je savais juste que ce jour s’était imposé de lui-même parce que c’était le jour où j’avais atterri à la bibliothèque. Au fond, quand on naît, c’est quand on commence vraiment à exister non ? J’avais donc l’esprit brumeux, secoué par des cauchemars et voilà qu’apparaissait devant moi Amélie, être chéri, être de … sang. Je n’étais qu’un enfant mais deux petites dents ont suffi à vider de sang le corps de cette pauvre Amélie. Je suis resté horrifié et tétanisé devant le spectacle terrifiant qu’offrait la vue du corps blanc et froid de cette jeune femme que plus que maman, j’appelais Grande-Sœur. Dans la panique dans laquelle je me confondais, l’enfant au regard impitoyable a ressurgi. Je me suis nettoyé les dents et ai maquillé la scène du crime. Je ne voulais pas qu’on sache que j’avais commis cet horrible acte. J’ai repris en vitesse le visage d’un enfant et ai pleuré. Libéré mes larmes pour alerter le monde, et me soulager aussi. J’ai prétexté que je l’avais retrouvée là, devant la bibliothèque. On a mis ça sur le compte d’un Breathless. Ce qui était vrai. Mais personne ne savait que c’était l’œuvre d’un pauvre enfant redevenu orphelin.
J’ai été placé dans le dortoir du collège. Les psys, les profs, le directeur, rien n’a réussi à m’aider. Ils ne comprenaient pas que je n’étais pas seulement secoué par la mort de cet être cher. Ils ne le pouvaient pas. Ce n’est que deux ans après la mort d’Amélie que je suis retourné à la bibliothèque. Il m’a fallu des mois, en affrontant chaque jour ce lieu de mon enfance pour commencer à me libérer. Je n’avais jamais renié ma propre existence, j’étais un Breathless et me nourrissait de sang. Mais le meurtre d’Amélie, jamais je ne me le pardonnerais.
Je ne me défile pas quand j’entre dans la bibliothèque. Je me dois de vivre avec ça. C’est aussi cela que je me remémore en entrant dans cet endroit plein de choses fascinantes à découvrir, dont seul moi connais les secrets. Des années de délivrance de ce poids qui m’a entravé l’existence. Des années pour repartir à zéro, et se reconstruire sur les bases de ce que je fus. J’ai retrouvé petit à petit mon ouverture d’esprit envers les gens, mais avec désormais ce côté mesquin hérité d’un chagrin qui m’a meurtri. J’ai hérité d’un sérieux trop poussé, j’ai besoin de m’amuser. Et c’est chez les autres que je trouve ça. Les gens ont retrouvé avec plaisir le petit garçon qui a perdu sa Grande-Sœur. Après tant d’effort, j’ai même réussi à leur faire oublier. Je ne veux pas de pitié dans leur regard. Je veux de l’amour. J’ai besoin d’exister. De vivre. J’ai réussi à surmonter tout ça, j’en ai trouvé la force. Maintenant je veux profiter. Pourquoi les gens se défilent, renient, mentent … Pourquoi, oui, n’accepte pas mon crime, mon meurtre ? Jamais je ne serais pardonné si je continue à cacher cette terrible existence. Sans doute est-ce pour ça que j’ai développé ce don qui me permet de faire dire la vérité à n’importe qui. Parfois sans effort, mon charme naturel et ma voix suave parvient à les convaincre. Mais quand ils persistent, un regard bien perçant planté dans le leur, qui me coûte de l’énergie et une soudaine soif intarissable, et le tour est joué. Je ne veux pas que les gens fassent la même erreur que moi, alors je les oblige à ne pas mentir … Pourquoi les gens dans la rue ont-ils tout le temps l’air mornes, fades, tristes parfois ? Le soleil brille et voilà que les gens grogne car il les aveugle, leur donne chaud. Mais profitons de la vie, rions sourions … Je veux m’amuser oui. Des années et des années m'attendent, des années qui seront rythmées de hauts et de bas. Des années dans lesquelles je m'efforce de ne pas trop trouver d'accroche, de point d'amarrage, car je ne veux pas revivre une seconde fois ce que j'ai vécu avec Amélie. Alors je joue, je souris, je m'offre au monde qui m'entoure et trouve dans une compagnie qui m'est totalement indispensable le moyen de me vider un peu, sur les autres. Simples maillons de quelques années dans le cycle infini de la vie. Est-ce dans ce sentiment de jouissance que je puise ma force ? Peut-être oui, mais pas que.
Quand j’entre dans la bibliothèque oui, ce siège où aurait du se trouver Amélie me tord les entrailles. Mais plus loin j’en vois un vide. Vide parce que je sais que ce jour-là, à cette heure la personne qui occupe ce siège m’attend comme toujours. Alors je vais arpenter la bibliothèque de rayon en rayon, des recoins que je connais lu plus jusqu’à ceux que je connais le moins pour la retrouver. C’est devenu un jeu entre nous. Et quand je la verrais, je retrouverais dans son sourire celui de la fille que j’ai percuté lors de mon année de seconde. Mon regard s’égarait sur le siège d’Amélie et nos chemins se sont croisés. De connaissance elle est devenue amie, d’amie elle est devenue amie très proche. Et aujourd’hui, je la serre avec tendresse dans mes bras, parce que c’est aussi grâce à elle, que je continue d’avancer.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Louly S. McKay

~ Fondatrice & Godzilla ~
~ Fondatrice & Godzilla ~
Féminin ♥ Age : 24
♣ Messages : 688
♦ Localisation : Dans un grand champ de violettes...♥
● Emploi/loisirs : Etudiante en Lettres Modernes & Prof' d'aide aux devoirs
♪ Humeur : Un véritable fiasco!

Profil du personnage
Age: 19
Capacité spéciale/pouvoir: Deviner les sentiments des autres
Classe/métier:

MessageSujet: Re: Matthew est dans la place !   Jeu 5 Avr - 20:04

J'aime beaucoup ta fiche ♥
Je te valide, naturellement ♫

Je te laisse donc arpenter le forum, et faire les demandes dont tuas besoin dans les Demandes IRP.
N'oublie pas de construire ton réseau, et place au RP! ;3
Si tu as d'autres questions, n'hésite pas!



Bisouillous~


Love should always be like Princess stories...

~
Que vois-je? Une question te trotte la tête! Mais clique donc sur "MP", voyons ;3
Petite Nounoursette au chocolat toujours à votre service! ♥️
*Courbette*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Matthew E. McKay


Masculin ♥ Age : 21
♣ Messages : 24
♦ Localisation : Son esprit vagabonde vers les contrées de Theere
● Emploi/loisirs : Lecture, RP, écriture, piano, ... :)
♪ Humeur : Jovial, encore un peu flippée

MessageSujet: Re: Matthew est dans la place !   Jeu 5 Avr - 20:06

oui il faut que je regarde tout ça merciii :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Louly S. McKay

~ Fondatrice & Godzilla ~
~ Fondatrice & Godzilla ~
Féminin ♥ Age : 24
♣ Messages : 688
♦ Localisation : Dans un grand champ de violettes...♥
● Emploi/loisirs : Etudiante en Lettres Modernes & Prof' d'aide aux devoirs
♪ Humeur : Un véritable fiasco!

Profil du personnage
Age: 19
Capacité spéciale/pouvoir: Deviner les sentiments des autres
Classe/métier:

MessageSujet: Re: Matthew est dans la place !   Jeu 5 Avr - 20:22

Je t'en prie voyons ♥
Ah, et n'oublie pas de générer ta feuille de personnage ;3
(Après on verra pour un RP >O<♥)



Bisouillous~


Love should always be like Princess stories...

~
Que vois-je? Une question te trotte la tête! Mais clique donc sur "MP", voyons ;3
Petite Nounoursette au chocolat toujours à votre service! ♥️
*Courbette*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Matthew E. McKay


Masculin ♥ Age : 21
♣ Messages : 24
♦ Localisation : Son esprit vagabonde vers les contrées de Theere
● Emploi/loisirs : Lecture, RP, écriture, piano, ... :)
♪ Humeur : Jovial, encore un peu flippée

MessageSujet: Re: Matthew est dans la place !   Ven 6 Avr - 9:19

Générer ?
Ah ok x) en dessous de l'avatar ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Louly S. McKay

~ Fondatrice & Godzilla ~
~ Fondatrice & Godzilla ~
Féminin ♥ Age : 24
♣ Messages : 688
♦ Localisation : Dans un grand champ de violettes...♥
● Emploi/loisirs : Etudiante en Lettres Modernes & Prof' d'aide aux devoirs
♪ Humeur : Un véritable fiasco!

Profil du personnage
Age: 19
Capacité spéciale/pouvoir: Deviner les sentiments des autres
Classe/métier:

MessageSujet: Re: Matthew est dans la place !   Ven 6 Avr - 11:26

Oui, voilà xD
Dans ton profil, la dernière case à droite. ^^


Love should always be like Princess stories...

~
Que vois-je? Une question te trotte la tête! Mais clique donc sur "MP", voyons ;3
Petite Nounoursette au chocolat toujours à votre service! ♥️
*Courbette*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
June Wernia


Féminin ♥ Age : 23
♣ Messages : 38
♦ Localisation : Françaiiiise.
● Emploi/loisirs : Lycéenne ~
♪ Humeur : Shootée :B

Profil du personnage
Age: 17 ans.
Capacité spéciale/pouvoir: Contrôle partiel des vents.
Classe/métier:

MessageSujet: Re: Matthew est dans la place !   Ven 6 Avr - 17:55

    Wouuuuuh; j'aime beaucoup ! Encore bienvenue :3



Tu as une question & peur de déranger notre fonda' chérie ?
N'hésite pas, j'adore les questions **
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Matthew E. McKay


Masculin ♥ Age : 21
♣ Messages : 24
♦ Localisation : Son esprit vagabonde vers les contrées de Theere
● Emploi/loisirs : Lecture, RP, écriture, piano, ... :)
♪ Humeur : Jovial, encore un peu flippée

MessageSujet: Re: Matthew est dans la place !   Ven 6 Avr - 18:40

merci beaucoup :3
à bientôt en RP Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kino M. Leigh

~ Co-Fondatrice & petit Ange ~
~ Co-Fondatrice & petit Ange ~
Féminin ♥ Age : 26
♣ Messages : 457
♦ Localisation : En pleine forme
● Emploi/loisirs : Etudiante en Lettres :D
♪ Humeur : Très bonne ! :D

Profil du personnage
Age: 18 ans
Capacité spéciale/pouvoir: Lecture des pensées
Classe/métier:

MessageSujet: Re: Matthew est dans la place !   Ven 27 Avr - 11:23

Très sympa ta fiche ; )


Merci à tous de faire vivre Theere ! :)
Merci à Louly qui est toujours avec nous ♥️

Si tu as un soucis, n'hésite pas à m'envoyer un MP, dear In love
Mouakys Cute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Matthew est dans la place !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Matthew est dans la place !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Je suis dans la place ! [ Lena ]
» (69) Dark Tirak est dans la place...tout baigne!!!
» Calypso est dans la place ✝ Hiboux Box
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Super titine est dans la place
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Theere :: ϟYour character, your story :: •DOSSIERS D'INSCRIPTION :: ϟYour character :: ϟWelcome!-

Thème et Conception by Louly
All Rights Reserved